FANDOM


De nombreuses monnaies virtuelles alternatives prospèrent à l'ombre du BITCOlN et, plutôt proche du vaticoin, le PRIOCOlN utilise donc la technique ancestrale et anti-inflationniste du demeurage

Même s'il est tentant d'en conserver le terme franglais de fiscoin (devise confiscatory), il paraît plus d'actualité de nommer cette monnaie alternative priocoin puisque ce projet a germé plusieurs semaines après la crise monétaire chypriote de 2013.

Il convient d'ajouter, pour la petite histoire, que cette monnaie proche du denier clérical s'appelait aussi avicoin dont l'étymologie remonte aux communautés pratiquant des taux usuraires et qui ont connu une période de grande tranquillité du temps des papes d'Avignon.

Mode de fonctionnement Edit

De manière non plus historique mais dirions-nous pragmatique, l'on peut mieux comparer le mode de fonctionnement de ces priocoins d'une part aux (peu connus du grand public) freicoins et surtout aux très répandus tickets de restauration.

L'on sait que ces derniers ne sont valables que pendant leur année d'émission avec une tolérance pendant l'hiver qui suit : chaque oeuvre caritative et chaque paroisse possède ses règles propres mais le demeurage se produit en général au changement d'année civile :

  • soit l'argent disparaît complètement de la poche du contributeur mais lui permet des déductions fiscales importantes ;
  • soit un pourcentage plus classique de demeurage est affecté à la somme résiduelle ;

à noter que certains diocèses ou ONG autorisent le transfert de la totalité de la somme du possesseur via un substitut ; en effet, le nombre d'emploi en CDD garantit de moins en moins souvent que le donneur initial conserve son train de vie ; certes, cela diffère le transfert des fonds mais en contrepartie les futurs donneurs hésiteront moins s'ils savent qu'ils pourront récupérer ainsi leur argent.